Thématiques
Thématiques

Galeries
Galeries

Les Activités
Les Activités
Infos Légales
Les Infos Légales











Tourisme
Tourisme
Partenariat
Partenariat
 
Pubs
Pubs















La Fanfare Municipale

Les Rouges et les Blancs

    Autrefois Nouvion et Catillon comme beaucoup de villages à cette époque possédait sa propre troupe de musiciens.

    Tout commença le jour où  le Chanoine Paul Defait  décida de créer une société de musique à Nouvion et Catillon qu'il appela  " La Patriote ".

     A ses débuts, La Patriote ne comptait que quelques valeureux musiciens mais très vite, elle prit de l'importance et sut attirer un plus grand nombre d'adeptes.

    En effet, parmi les musiciens, on pouvait compter des habitants de Nouvion et Catillon, Nouvion le Comte et Pont à Bucy. Ce qui très souvent provoquait des rivalités, voire certaines jalousies.

    En fait, désireux de rehausser la célébration de la fête de Pâques en 1928, le Chanoine s'avisa de ne faire appel qu'à certains musiciens qu'il estimait particulièrement : ceux de la famille Helaers, Fernand Roth ( père de Jeanne Viger-Roth  ) et Jean Blin.

    Malheureusement cet événement n'alla pas sans conséquences. En effet, cela provoqua quelques divergences de points de vue au sein de La Patriote. 

    Durant cette période d' instabilité, l'instituteur du village, Julien Courcy, se mit en relation avec Fernand Oudelet ( un musicien ) en lui signalant sa valeur instrumentiste et son opinion par rapport au choix du curé pour la célébration de la fameuse Fête de Pâques.

    Julien Courcy était un homme très intelligent. Il sut rallier à sa cause Fernand Oudelet et quelques musiciens de La Patriote afin de créer une seconde société de musique.

    Et c'est ainsi que naquit "Les Rouges", par opposition "aux Blancs" du Chanoine Paul Defait.

Les Musiques 

    Les musiques étaient mobilisées par le Conseil Municipal de Nouvion et Catillon, pour :

- le 14 juillet,

- le jour de la Fête Patronale ( 1er Dimanche de Septembre ),

- le 11 novembre,

- à la Sainte Cécile ( la Fête des Musiciens ),

- le jour de Noël,

- à la Sainte Bien,

- des cérémonies privées et des bals.

Pour les Blancs:

      Il arrivait couramment que les Blancs partent en déplacement en camion dans les villes de la région ( Liesse, Chauny, St Quentin ).

Les Airs

    Pendant les défilés, chaque société jouait ses airs en voici quelques uns :

Pour les Rouges :

- " Martha ",

- " le Batailleur ".

Pour les Blancs :

- " le Téméraire ",

- " Coeur Joyeux ".

La Guéguerre

    Les jours du 14 juillet et du 11 novembre, les deux sociétés de Musique, se réunissaient autour d'une même table (" les Rouges " à gauche, " les Blancs " à droite ) mais chacun trinquait dans son coin.  ("C'était l'esprit mesquin de ce temps là..." Jean Blin )

Informations complémentaires: 

    Il semblerait que la Commune de Pont à Bucy faisait souvent appel à La Fanfare de Nouvion et Catillon, en voici quelques exemples:

    En 1920, lors de la Fête Nationale pour la somme de 40 francs.

    En 1927, lors de la Fête Patronale pour la somme de 210 francs ( pour 2 jours ), un certain Oudelet aurait pris la direction de l'Orchestre de Nouvion et Catillon.

    A propos de la Fête Patronale de Pont à Bucy, elle se déroulait le troisième dimanche et le lundi de juin soit 15 jours après la Fête de Nouvion Le Comte.

   Le Dimanche 7 juillet 1946 pour l'inauguration du Monument.

 







Envoyer un courrier électronique à nouvionetcatillon@chez.com pour toute question ou remarque concernant ce site.

Copyright © 2001 - 2011   NouvionetCatillon.com